Le macronisme existe-t-il?

Recension de l’essai de Brice Couturier, Macron, un président philosophe (L’Observatoire, 2017), publiée initialement par nonfiction.fr

Parmi le florilège de livres et de documentaires consacres à Emmanuel Macron depuis son accession à la présidence de la République, peu se sont attachés à disséquer la pensée politique du Président de la République. On a beaucoup commenté sa trajectoire fulgurante, son profil atypique. On s’est gaussé de son « en même temps ». On critique son zèle réformiste, forcément de droite. Mais sait-on au juste s’il est libéral ou républicain, centriste, de droite ou de gauche, technocrate ou démocrate? A-t-il une idéologie ou est-il un pragmatique chimiquement pur ?

Continue reading “Le macronisme existe-t-il?”

Advertisements

Élections britanniques : Theresa May prise à son propre piège ?

Article publié le 2 juin 2017 par la Croix et la Fondation Jean Jaurès dans une série de trois tribunes sur l’élection législative du 8 juin au Royaume-Uni 

Theresa May et Jeremy Corbyn le 11 mai 2017.

Theresa May et Jeremy Corbyn le 11 mai 2017. / Andy buchanan Jack Hill/AFP

Le 8 juin prochain, se tiendront les élections anticipées décidées par la Première ministre britannique Theresa May mi-avril. L’annonce de ces élections a surpris tout le monde puisque Theresa May elle-même avait répété à plusieurs reprises depuis son entrée en fonction, en juillet dernier, que le pays avait besoin de stabilité. Ce sera la troisième fois en deux ans que les électeurs britanniques se rendront aux urnes après les élections législatives de mai 2015 et le référendum sur l’appartenance à l’Union européenne de juin 2016.

Theresa May n’est pas en situation de force

Le pari de Theresa May est de conforter sa base de soutien et d’obtenir de plus grandes marges de manœuvre. La majorité conservatrice actuelle est fragile, avec seulement dix sièges de plus que le seuil de la majorité absolue (330 sièges sur 560) à la Chambre des Communes. Theresa May est par ailleurs contrainte par un programme qui n’est pas le sien mais celui de David Cameron, l’ancien Premier ministre démissionnaire après la victoire du « Leave » au référendum sur le Brexit. Le timing de Theresa May est également intéressant sur le plan européen : la France aborde la négociation du Brexit forte d’un président fraîchement élu, et l’Allemagne renouvellera son Parlement et son gouvernement en septembre. Theresa May espère elle aussi arriver à la table des négociations avec un mandat plus solide. Continue reading “Élections britanniques : Theresa May prise à son propre piège ?”

Can Macron Succeed Where Obama Failed?

Article first published on Social Europe on 24 May 2017

For the first time in years, France is being looked at with interest and admiration. The country is having its ‘Obama moment’: the feeling that no ambition is too high for a great nation, especially when it comes to carrying the torch of liberal democracy and optimism.

In fact, the parallels between Obama’s 2008 and Macron’s 2017 victories are staggering. In both cases, a charming new face of exceptional talent and self-confidence emerges against all odds to offer a radical departure from the past. Politically, Macron, like Obama, comes from the centre-left but proposes to work with moderates from both sides and to break away from ideological posturing. Economically, the new French President puts forward the vision of social mobility, innovation economics, and egalitarian liberalism once championed by Obama. Culturally, it is hard not to notice the commonality between Obama’s multicultural patriotism and Macron’s proud promotion of an evolving French identity.

Continue reading “Can Macron Succeed Where Obama Failed?”

Quelques bonnes raisons de voter Macron

A J-7, quatre candidats sont dans un mouchoir de poche. Marine Le Pen et Emmanuel Macron sont encore favoris, mais la dynamique est clairement en faveur de François Fillon et Jean-Luc Mélenchon.

L’hypothèse d’un second tour avec Marine le Pen est solide compte tenu du très haut niveau de certitude de ses électeurs (85% de ceux qui disent vouloir voter pour elles en sont certains, selon le dernier sondage Ipsos publié dans le Monde le 14 avril). Le socle d’Emmanuel Macron, qui est au même niveau dans les intentions de vote, est moins solide (68%). Continue reading “Quelques bonnes raisons de voter Macron”

More To Macron Than Ideological Ambiguity

Article first published on Social Europe

When asked where he stands on the left-right axis, Emmanuel Macron gives a long answer along these lines: “I come from the left, but I don’t believe the left-right divide is the right one today. Look at how both the left and the right are divided, and how primaries have reinforced radicals from each side. Look at the number of issues on which there is a left-right consensus. I believe in another axis, which matters more today: the opposition between progressives and conservatives.”

This ambiguous positioning has earned Macron a lot of mockery. As the old joke on the French left goes, when someone claims to be neither left nor right, then he/she is right-wing. Opponents from either side of the political spectrum accuse him of being a classic liberal centrist, sharing common features with ex-president Valéry Giscard D’Estaing. The recent alliance formed with historic centrist figure François Bayrou only validates their assumption. Continue reading “More To Macron Than Ideological Ambiguity”

Comment on CETA (radio)

monocleIn October, Belgium held back the EU from signing CETA, the tentative Comprehensive Economic Trade Agreement between the EU and Canada. A deal was eventually reached among Belgian regional authorities on 27 October, and the CETA was signed on 30 October. I discussed this episode twice on Monocle 24 radio.