Brexit ou réforme? L’avenir du Royaume-Uni en Europe

A l’invitation de Landry Charrier, maître de conférence à l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand, j’ai eu la chance de donner cette vidéo-conférence sur les relations entre le Royaume-Uni et l’Europe jeudi 12 mars.

La video de la conférence est disponible ici.

Parce que vous n’aurez sans doute pas la patience de m’écouter jusqu’au bout, voici les principales réflexions que je développe dans ma présentation. Les étudiants me posent aussi quelques bonnes questions a partir de 1’09’20.

1/ le rapport ambigu de Londres à la construction européenne depuis la Seconde guerre mondiale, par contraste au leadership et au sens de la “co-propriété” franco-allemande: adhésion tardive, Suez, renégociation et référendum de 1974-75, rabais budgétaire, “opt-outs” obtenus à Maastricht…

2/ Les raisons pour lesquelles la “question britannique est de retour après un période de quasi-normalisation sous l’ère Blair (affaire irakienne mise à part): crise de la zone euro conduisant à reléguer le Royaume-Uni dans un deuxième cercle moins intégré, et montée du UKIP poussant les Conservateurs à adopter une ligne dure contre la liberté de circulation.

3/ Les chances de “Brexit” compte tenu des prévisions pour les élections législatives du 7 mai et l’état de l’opinion sur la question européenne: un nouveau gouvernement conservateur est un scénario possible, ce qui conduirait probablement à un  référendum a l’horizon 2017. EURefJun16-2Mais l’opinion britannique semble évoluer clairement en faveur du statu-quo, dans un climat économique nettement meilleur qu’il y a quelques années.

4/ Les demandes de renégociation de David Cameron et leur chance ou non d’être prises au sérieux par les partenaires européens du Royaume-Uni: restriction de la liberté de circulation des travailleurs européens, rôle des parlements nationaux, subsidiarité et flexibilité du droit européen. Si un accord politique semble possible sur ces différents sujets pour satisfaire le besoin “d’affichage” d’un gouvernement britannique en cas de référendum, il ne faut pas en attendre une modification fondamentale de l’équilibre institutionnel de l’Union.

5/ En conclusion, le recul économique et politique, pour l’Europe comme pour les Britanniques, que représenterait un retrait de l’Union européenne du Royaume-Uni. Ce ne serait pas la catastrophe annoncée par certains, mais cela ne rendrait certainement pas les choses plus faciles. Les (non-)exemples suisses et norvégiens devraient être médités par les Britanniques. Quant à nous Français si prompts à nous réjouir de l’éventuelle marginalisation de notre éternel rival, n’oublions pas que cela signifierait un affaiblissement diplomatique majeur de l’UE (notamment dans les négociations commerciales et climatiques) et la perte d’un potentiel soutien dans le débat franco-allemand sur les politiques économiques.

En fin de compte, la tentation sécessioniste britannique pose la question plus large de la tension entre union et diversité, intégration et souveraineté. On trouve cette tension à tous les niveaux: communes et communautés de communes, régions et Etat, Europe et nations. Il n’est pas aisé de trouver un équilibre entre la réalité vécue des peuples, leur identification à un territoire, les habitudes de fonctionnement de leurs entreprises au sein de cet espace; et les économies d’échelles, l’efficacité que procure la poursuite d’intérêts communs au sein d’une union plus large. C’est pourquoi il est important de rappeler que l’Union europeenne n’a pas pour vocation de fusionner les nations. Elle ajoute une dimension supplementaire à la dimension nationale, et la transcende sur un certain nombre de sujets.

Il est également bon de se souvenir que l’union politique n’est jamais mieux réalisée qu’en présence d’une menace extérieure commune et imminente. Visiblement la crise ukrainienne et le djihadisme de l’Etat islamique ne suffisent pas aux Européens…

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s